Le CÉTASE célèbre son 40e anniversaire par une exposition

- 16:35 - - Nouvelles

L’exposition Tracés à l’encre, de l’artiste visuelle Lise Boisseau, se tient jusqu'au 26 mai prochain au Carrefour des arts et des sciences (salles C-2081/2083) du Pavillon Lionel-Groulx. (Photo : Patrick Nadeau)

Pas moins de 60 personnes se sont réunies, le 9 mars, pour souligner le 40e anniversaire du Centre d'études de l'Asie de l'Est, le CÉTASE, en prenant part au vernissage de l'exposition Tracés à l'encre.

Au fil de ses 40 ans d'existence, le CÉTASE est devenu un centre d'expertise solide et reconnu sur cette région de l'Asie et peut être fier, aujourd'hui, du chemin parcouru.

Un peu d'histoire

En septembre 1974, le Canada signe un accord avec le Japon en vue d'établir un programme conjoint, subventionné par les deux pays, pour l'avancement des relations universitaires entre le Canada et l'Asie de l'Est.

Trois mois plus tard, Louis Veilleux, professeur au Département de géographie et responsable des études asiatiques à l'Université de Montréal, obtient la collaboration des responsables de la Bibliothèque nationale de la Diète à Tokyo, qui acceptent d'envoyer un bibliothécaire japonais à Montréal, pour la mise sur pied d'une bibliothèque spécialisée à l'UdeM.

En février 1975, les professeurs Bernard Bernier, du Département d'anthropologie, ainsi que Rodolphe De Koninck et Louis Veilleux, de celui de géographie, déposent un document proposant la création d'un centre à l'Université, qui combinerait recherche, enseignement et documentation sur l'Asie de l'Est.

En 1976, le Groupe de recherche sur l'Asie de l'Est voit le jour. L'acte de naissance du Centre d'études sur l'Asie de l'Est vient de se signer.

Inauguré officiellement le 19 novembre, le centre aura comme premier directeur Louis Veilleux, qui assumera cette fonction pendant trois ans. Lui succèderont les professeurs Charles Le Blanc, Bernard Bernier, Claude Comtois, David Ownby, Dominique Caouette, Anna Ghiglione et la directrice actuelle, Laurence Monnais.

Centré à l'origine sur l'étude de la Chine et du Japon, le programme s'est ouvert graduellement à d'autres pays, pour inclure les deux Corées, le Vietnam, les Philippines et d'autres pays d'Asie du Sud-Est.

Au fil des ans, l'offre d'enseignement s'est enrichie d'une majeure en 1981, de baccalauréats bi-disciplinaires, puis d'un baccalauréat en études asiatiques, en 2013, ainsi que de plusieurs modules en langue et culture chinoise, japonaise et coréenne.

Depuis ses débuts, les membres du CÉTASE participent activement à des activités de recherche et de rayonnement sur l'Asie. Le Centre a accueilli la Chaire de recherches en études asiatiques, dont le titulaire fut Rodolphe De Koninck, de 2002 à 2016. Il est aussi associé, à la Chaire de recherche en urbanisation durable de la Faculté de l'aménagement depuis 2016.

Le CÉTASE aujourd'hui

Le CÉTASE regroupe aujourd'hui des professeurs et des chercheurs spécialisés sur un ou plusieurs pays, provenant de différents départements de la Faculté des arts et des sciences, que ce soit l'anthropologie, l'histoire, la géographie, la littérature comparée, la philosophie, la science politique ou la théologie, une marque du caractère pluridisciplinaire et transversal, propre aux études asiatiques.

Le Centre se démarque par la vitalité croissante de ses programmes pluridisciplinaires de 1er cycle, surtout depuis la création du baccalauréat en études asiatiques, par le dynamisme et l'engagement de ses étudiants, qui vont passer un semestre, voire une année complète en Asie, pour s'y installer souvent pendant quelques années, et par la force en recherche des professeurs et des chargés de cours qui y sont associés.

Il contribue à faire rayonner l'Université de Montréal à l'heure d'une ouverture sur le monde et d'une internationalisation forte, et ce, d'autant plus que le CÉTASE et son Espace Asie à la Bibliothèque des lettres et des sciences sont les seuls de leur genre dans l'espace francophone nord-américain.

Surtout, il constitue une vraie communauté d'intérêts et de passions communes où la fidélité des membres est une valeur partagée, comme l'illustre leur participation au vernissage de l'exposition qui marque son 40e anniversaire.

Une exposition pour la communauté

L'exposition Tracés à l'encre permet de découvrir des dessins de l'artiste visuelle, Lise Boisseau, de même qu'une sélection de pièces prêtées par des membres du CÉTASE. Les pièces choisies sont des objets coup de cœur ou des curiosités qui ont suscité l'intérêt des chercheurs, lors de leurs travaux sur les pays de cette région du monde.

Chargée de cours au CÉTASE en calligraphie, il y a une vingtaine d'années, Lise Boisseau y est revenue récemment donner cours, avec une popularité auprès des étudiants qui ne se dément pas.

Cette exposition est aussi le fruit des efforts de Danielle Noiseux, coordonnatrice au Carrefour des arts et des sciences, qui a mené tout un travail de recherche pour colliger des informations et des pièces illustrant l'histoire du CÉTASE, appuyée de Patrick Nadeau, technicien au Carrefour.

La communauté est invitée à visiter gratuitement l'exposition, qui se tient jusqu'au 26 mai prochain, au Carrefour des arts et des sciences, dans les salles C-2081/2083 du Pavillon Lionel-Groulx, situé au 3150, rue Jean-Brillant.

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer